Publics spécifiques

Publics scolaires

Le festival Effractions, c’est aussi des actions à destination des élèves de la région Île-de-France. Pour la deuxième édition du festival, trois classes de 1ère et une classe de 2nde professionnelle ont bénéficié d’un parcours personnalisé. Ce dernier, conçu en accord avec le nouveau programme, permet d’intégrer des œuvres d’auteur·ices invité·es au festival dans le corpus présenté au baccalauréat de français. Ainsi la classe de 1ère du lycée Albert Schweitzer au Raincy et la classe de 2nde du lycée Albert de Mun à Paris ont pu explorer Black Manoo de Gauz (Le Nouvel Attila, 2018) tandis que les classes de 1ère du lycée Paul Valéry à Paris et du lycée Newton à Clichy La Garenne ont pu découvrir Les nuits d’été de Thomas Flahaut (l’Olivier, 2020).

Toutes les séances incluent un temps d’échanges avec un professionnel du monde du livre et un temps d’expression artistique au cours d’ateliers d’écriture ou de théâtre, jusqu’à la rencontre avec l’auteur·ice lors du festival.

Voir le détail des actions réalisées pour la deuxième édition.

Pour plus d’informations sur les actions à destination du public scolaire, contactez valerie.robin@bpi.fr, chargée de mission Éducation Artistique et Culturelle à la Bpi.

Handicap : le public sourd

Plusieurs captations vidéo de la deuxième édition du festival Effractions ont été interprétées en langue des signes française. Il s’agit des rencontres entre Olivia Elkaim et Camille Schmoll, Camille Reynaud et Claire Marin, Pierre Coutelle, Leïla Slimani et David Vandermeulen, ainsi que de celles avec Laurent Mauvignier, Sarah Chiche, Robert Bober ou encore Camille Ammoun.

À l’occasion de la Journée mondiale des sourds, a été proposé une soirée événement autour du roman Les nuits d’été de Thomas Flahaut (l’Olivier, 2020), lauréat du prix Effractions 2021. Alliant littérature, théâtre et film documentaire, cette soirée a été interprétée en langue des signes française.

Lors de la première édition du festival, une performance littéraire a été spécialement conçue pour être accessible au public sourd signant, autour du roman de Sylvain Pattieu Forêt-furieuse (le Rouergue, 2019), texte lu et traduit en langue des signes française par les bibliothécaires de la médiathèque de la Canopée La Fontaine.

Pour plus d’informations sur les actions à destination du public en situation de handicap, contactez lecture-handicap@bpi.fr.

Autoformation

Les ateliers de conservation et d’écriture en Français Langue étrangère (FLE) organisés par le service Autoformation de la Bpi ont proposé des ateliers à partir des textes présentés lors du festival.

Pour toute information ou proposition, contactez ateliers.conversation@bpi.fr.

Champ social

La Bpi propose des médiations spécifiques adressées aux publics du champ social, en lien avec le festival. Ces médiations prennent la forme d’ateliers d’écriture, d’expression artistique ou de lecture à voix haute. Elles sont animées par des intervenant·es professionnel·les, habitué·es aux publics éloignés de la lecture.

Tous les publics du champ social, accompagnés par leur structure, peuvent participer à ces médiations, quel que soit leur niveau de français et de lecture.

Les ateliers sont gratuits et ont lieu les matins pendant la durée du festival (possibilité d’atelier en soirée, sur demande). 

Lors de l’édition 2022, les ateliers seront en lien avec le livre de Zoé Cosson, Aulus. Le livre sera présenté le jour de l’atelier, il n’est pas nécessaire de l’avoir lu pour participer.

Pour plus d’informations et pour inscrire un groupe, adressez vos demandes à Camille Delon, à l’adresse camille.delon@bpi.fr

Exemples d’ateliers menés lors des éditions précédentes :

En 2021, la Bpi a proposé un atelier de création de podcast littéraire à un groupe de détenus du centre pénitentiaire de Fresnes. Animé par Sonia Déchamps, cet atelier s’est articulé autour du roman en vers libres de Stefano Massini, Le Ladies Football Club (trad. de l’italien par Nathalie Bauer, Globe, 2021).

Écouter le podcast issu de l’atelier :

L’association Tous Curieux, qui organise des sorties culturelles pour les jeunes en-dehors du temps scolaire, a accompagné un groupe de lycéen·nes pour la première journée de l’édition 2020 du festival.

En partenariat avec la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris, la Bpi a aussi proposé en 2020 un atelier d’écriture à destination des détenus de la maison d’arrêt de Nanterre. Organisé en collaboration avec le Labo des histoires et animé par Mathilde Pucheu, celui-ci prenait comme point de départ le roman De pierre et d’os de Bérengère Cournut (Le Tripode, 2019).

Textes des détenus à l'occasion du festival

Lire les textes issus de l’atelier.