Les ciseaux laissent la place au crayon

Robert Bober : Les ciseaux laissent la place au crayon / Chantier de fouille

Entretien suivi d’une projection du documentaire En revoyant “Lire c’est vivre”


Tissé de souvenirs, de lectures et de réflexions, le dernier texte de Robert Bober se présente comme une longue lettre à Pierre Dumayet, célèbre réalisateur de télévision, ami et interlocuteur privilégié de l’auteur. Celui-ci retrace la vie d’avant-guerre dans le quartier de la Butte aux Cailles, où vivaient de nombreux juifs venus d’Europe de l’Est pour qui leur langue, le yiddish, représentait le seul lien avec leur monde d’avant. La disparition est le fil conducteur du texte qui relate aussi plusieurs amitiés littéraires, notamment avec l’auteur de W ou le souvenir d’enfance : à travers son évocation de lieux parisiens marqués du sceau de la perte, Perec est ainsi le parrain bienveillant du livre. Tailleur dans sa jeunesse, Bober nous raconte le moment où « les ciseaux, l’aiguille et le tissu ont laissé la place au crayon, à l’encre et au papier ». Le travail documentaire qu’il mène de longue date au cinéma se trouve prolongé dans l’écriture dont Par instants, la vie n’est pas sûre est un maillon essentiel.

Robert Bober est écrivain, metteur en scène et réalisateur. Né dans une famille juive qui fuit l’Allemagne pour échapper au nazisme, il fait du devoir de mémoire un moteur de sa production cinématographique, débutée comme assistant de François Truffaut. En 1994 son premier roman Quoi de neuf sur la guerre ? (P.O.L.) remporte le prix du livre Inter.

En partenariat avec

Logo Libération

Étiquettes : ,

Date

lundi 01 mars 2021
Expiré!

Heure

18h00 - 19h30

Lieu

A suivre sur le site Effractions
Catégorie
Festival Effractions - Bpi

Organisateur

Festival Effractions - Bpi
Email
contact.effractions@bpi.fr
Site Web
https://effractions.bpi.fr