© Gauz
© Gauz

Gauz

Gauz

Né à Abidjan en Côte-d’Ivoire, Gauz arrive en France à vingt-huit ans pour y poursuivre des études de biochimie. Un temps sans-papiers, il est confronté à la précarité des travailleurs sans visa. De cette expérience il tire trois romans et le scénario d’un film, Après l’Océan, tous parus chez Le Nouvel Attila. Par son écriture saturée d’humour et ses satires sociales, Gauz décortique le langage de la colonisation encore à l’œuvre aujourd’hui.

Black Manoo (Nouvel Attila, 2020) en est un exemple puissant : cette chronique d’un ivoirien qui s’installe à Belleville dans les années 1990 nous plonge dans le quotidien d’une immigration en quête de reconnaissance.

Au Festival Effractions